BIENVENUE À TOUS, Καλῶς ἤλθατε ! مَرحَباً بِكُم

L'ambassade de France à Athènes, photo MB 2017, CC-BY-SA-30.0.

D’Athènes, le lieu de naissance de la pensée politique, Emmanuel Macron déclare les Français «fainéants» : que signifie cette proclamation ?

    L’ambassade de France à Athènes est surmontée de deux drapeaux à égalité de hauteur et de dimension. Que signifie ce symbole ? Que le bâtiment n’est au service du peuple français qu’à 50 % et qu’il est au service de la Commission européenne pour les 50 pourcents restants. Mais ce signe ne dit pas toute la vérité car l’égalité n’est qu’apparente.

    Il faut savoir qu’à quelques pas derrière la personne qui a pris la photo, il y a une autre ambassade qui n’est surmontée que d’un seul drapeau : celui de la Commission européenne, avec des fonctionnaires, payés aussi par nous, pour surveiller ce qui se passe dans le quartier (voir reportage-photos sur l'onglet Plus-Guerre et paix). Mais au service de la France toute seule, il n’existe pas d’autre ambassade.

    Il faut bien reconnaître une certaine cohérence dans les propos d’Emmanuel Macron. Et c’est d’autant plus important de s’y résoudre que c’est précisément cette cohérence qui fait toute sa force politique dans un pays où beaucoup de citoyens – qu’ils le soutiennent ou qu’ils déclarent s’opposer à sa politique – baignent dans l’incohérence la plus totale.

    Quand il déclare vouloir « une Europe qui protège », il prend certes des libertés par rapport aux réalités historiques : c’est la France en effet qui aurait pu nous protéger, si elle était restée elle-même, si elle n’avait jamais, au nom de l’Europe, renoncé à faire entendre sa voix. Elle aurait pu alors nous épargner la participation à des guerres injustes et stupides en Yougoslavie, en Iraq, en Libye, en Syrie et en Ukraine, tandis que… c’est l’Europe qui nous les a imposées, nous exposant de surcroît à tous ces attentats meurtriers.

    Mais en magnifiant « L’Europe qui protège », Macron dit exactement ce que souhaite entendre 99 % des Français et en même temps il désigne très précisément le type de régime qu’il s’engage à servir : un « protectorat ». C’est en effet le nom qu’on donne à un pays, autrefois souverain, qui accepte, par un traité[1],  de se trouver administré par un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères d’une autre puissance devenue sa protectrice. Cet administrateur porte le titre de «Résident» C’est très exactement la fonction qu’assume Emmanuel Macron : «Résident à l’Élysée» de même que le statut de sa femme.

    Certes, il ne convient pas à un représentant du peuple français d’aller se plaindre à l’étranger du caractère irréformable, ingouvernable ou fainéant du peuple qu’il prétendrait représenter et gouverner. De la bouche du Résident général d’un protectorat, ces propos ne sont ni très distingués ni très professionnels mais on peut s’y attendre car ils tentent de justifier l’existence-même du protectorat. Et Macron marque un point : les Français de Grèce, qui sont polis, l’applaudissent. On ne vous demande pas d’approuver, on vous demande seulement d’être polis et de vous résigner !

    Quand Corinne Lepage – qui a appelé à voter Macron – déclare, sur France-Info le 11 septembre 2017, approuver la politique internationale du président Macron mais rester vigilante quant à la politique environnementale qu’il va mener, elle est dans l’incohérence manifeste. Si on approuve en effet un protectorat, on ne peut pas prétendre ensuite peser sur les choix politiques qui seront faits comme si son pays était resté indépendant et souverain.

    Quand Marine le Pen affirme le 10 septembre qu’elle représente la seule force d’opposition, elle oublie que dans son discours du soir de sa défaite, elle a implicitement approuvé le protectorat en souhaitant bonne chance au résident qui venait d’être désigné par les Français. Pourquoi s’est-elle soudain sentie obligée de mettre en scène une telle capitulation ?

    Le cas de Jean-Luc Mélenchon est un peu différent des deux précédents dans la mesure où il s’est montré tout à fait capable d’apparaître sympathique à des Français qui jusqu’à maintenant n’ont encore jamais voté pour lui. Il peut s’avérer tout à fait avantageux pour les médias de soigner son image d’opposant musclé à Emmanuel Macron. Dans la mesure où il continuerait d’accepter le protectorat européen, il pourrait constituer un plan B intéressant pour les dirigeants de Bruxelles… dans le cas où Macron s’avèrerait trop incompétent, c’est-à-dire beaucoup plus que ce qui est nécessaire à sa double mission : jouer au président et imposer (en douce) le résident.

    Les Français ont tout de même leur mot à dire à condition qu’ils acceptent de désobéir aux médias. Ils peuvent venir grossir les rangs du 1 % de citoyens qui désapprouvent non seulement Emmanuel Macron (ce qui, à vrai dire, n’est pas très gênant) mais surtout son statut de résident général et celui de la première femme dans notre univers médiatique. Car cela, c’est remettre véritablement en cause le fondement-même du système Macron. 1 % en effet, c’est certes bien trop peu pour être élu, mais c’est largement suffisant pour aider peu à peu les Français à se réveiller et à ouvrir les yeux. Et c’est bien pour cela que les médias évitent soigneusement de parler de cette opposition-là. 1 % d’opposants : c’est l’Union populaire républicaine, l’UPR avec François Asselineau, sur www.upr.fr   …Et bientôt peut-être avec vous, ce sera 2 % puis 3 et plus… jusqu’à l’Indépendance.

Michel Bry, 12 septembre 2017.



[1] En 1881, le traité du Bardo plaçait la Tunisie sous protectorat français. En 1912, le traité de Fès en fit autant du sultanat du Maroc. Ces deux traités furent remplacés en 1956 par deux actes d’indépendance qui permirent à la France d'établir des relations de paix et d'amitié avec ces deux pays.

BIENVENUE À TOUS, Καλῶς ἤλθατε ! مَرحَباً بِكُم

 

 

Ce port scandinave ressemble fort à celui de Trondheim en Norvège. La présence de cette image sur un blog qui s'affirme méditerranéen pourra sembler étrange. Elle est destinée à rappeler l'aventure de Pythéas. Ce Grec de Marseille organisa, en 330-327 avant Jésus-Christ, une grande expédition qui lui permit, par le détroit de Gibraltar, d'atteindre l'océan Atlantique, de naviguer tout autour de la Grande-Bretagne et d'arriver suffisamment au nord pour voir le soleil aux alentours de minuit.

ACCUEIL SUR LE PRÉSENT BLOG

Le présent blog a été créé le dimanche 11 décembre 2016. Il a reçu son premier document le mercredi 14 décembre.

Il vous invite à la promenade, à la lecture et à l'écriture citoyennes. Gardois et Languedocien dans la vie quotidienne, il est camisard et résistant dans l'âme, sympatriote et convivial sur toute la terre, francophone par sa langue et francophile dans le cœur.

Les circonstances de sa création sont présentées sous l'onglet "France Info". Ce modeste site provincial et citoyen ne prétend aucunement rivaliser avec un grand média national, ni faire la leçon à des journalistes compétents, professionnels et consciencieux. Il ambitionne seulement d'être la mouche du coche qui dise inlassablement aux dirigeants de telles agences d'information : " Cessez, cochers, cessez de fouetter ! Laissez vos chevaux aller selon leur savoir faire et leur conscience ! Arrêtez de leur imposer une censure qui gâte le produit de leur travail et empoisonne leur vie professionnelle ! Ils savent ce qu'ils ont à faire et, dans leur for intérieur, ils le savent mieux que nous tous ! "

En ces moments sombres où le solstice plonge notre hémisphère dans de longues nuits d'hiver et où s'affiche partout la morosité de nos grands médias, je vous invite à vous émerveiller et à rire de bon cœur en commençant votre promenade par un conte de Noël sur l'onglet "30 Gard" et à poursuivre votre visite avec les images d'Alep libérée sur l'onglet "Notre Méditerranée".

Pour l'équipe de fsv.fr, le 26 décembre 2016,

Xavier Arnaud

------------

ACTUALITÉ mise en ligne :

       - le 29 mars : Les douze mensonges fondateurs de l'Union européenne

       - le 15 mars : COMMANDEZ ICI  CarnetdeChant ou AffichesCaricaturesdeJournaux

       - le 5 mars : TRAGÉDIE hélas très ancienne et décidément CLASSIQUE sur "RF culture"

       - le 20 février : L'onglet "Guerre et paix",

                Reportages photo, Grèce et Chypre et le 15 mars : L'histoire se répète...

      

Textes et images publiés sur ce blog peuvent être reproduits pour un usage non commercial à condition d'en mentionner l'auteur et la publication originale, par défaut le présent blog www.francseignvrai.fr  Licence CC-BY-ASA.

Conduisez « Asselineau » !

Respectez le 50 !

Conduisez en respectant le code de la route et vous irez loin.

Maires, pères, mères, grands-mères, grands-pères, grandes sœurs… refusez l’impasse inspirée par la presse. Conduisez décontractés, conduisez « Asselineau », conduisez-le jusqu’à l’Élysée. Ne vous laissez pas imposer la conduite d’un excité sans expérience ou d’un irresponsable bien connu qui ne peut nous mener qu’à de nouvelles sorties de routes lamentables et meurtrières comme nous en avons trop connues ces dernières années.

Cessons d’appeler « Frexit » ce qui devrait être en réalité une vraie libération digne, sûre et tranquille. Nos amis Anglais ont choisi de filer à l’anglaise et ils ont eu raison. Pour notre part, sortons à la française, l’esprit modeste mais la tête haute et les mains libres – c’est l’attitude qu’il faut pour bien conduire – et surtout le cœur plus européen que jamais. Car la liberté de la France annoncera la libération d’autres nations… et nous avons dans le monde beaucoup d’amis.

Le néonazisme a vécu, avec son cortège de corruption, de censures, de rêves, d’illusions, de mensonges, de grossièretés, de parjures, de guerres et de crimes. Nous sommes aujourd’hui en 2017, reconstruisons le continent sur la confiance des peuples, la loyauté des dirigeants, le respect du droit et l’attention à la dignité de chacun. Des élections présidentielles auront lieu prochainement en France le 23 avril et le 7 mai, c’est-à-dire, si mon calcul est exact, les 2 et 16 floréal de l’an CCXXIV : faites s’il vous plait en sorte que ce ne soit pas une impasse.

Alors, grâce à vous tous, le candidat François Asselineau roulera sereinement de village (50 km/h) en village (50 km/h) jusqu’aux deux tours de Paname. Car nous ne sommes plus ni au 18ème siècle, ni au 19ème, ni au 20ème pour rejouer une fois de plus le scénario guerrier de la Marche de l’empereur. Nous sommes au 21ème siècle avec une route à suivre, des bagnoles à covoiturer, une planète à cohabiter et des enfants à protéger.

Le Père tranquille, un membre de la résistance charentaise.

Le mercredi 22 février 2017.

 

 

À tous les maires des communes de France, ici et outre mer !

https://www.youtube.com/watch?v=xBB9WBb08Cw

 

Dans trois ans ils seront vos électeurs, faites quelque chose, après avoir bien ri avec Fabienne Crul et Jérôme Lemaître :

https://www.facebook.com/groups/1354720441212907/permalink/1428935127124771/?comment_id=1429089140442703

BIENVENUE À TOUS,

Lundi 13 mars 2017 : Date historique

François Asselineau est invité par Frédéric Bourdin à 8 h 40 sur RMC.

À la fin de l’entretien, le journaliste annonce que « l’équité du temps de parole sera strictement respectée ici. » Reste à savoir jusqu’où iront les scrupules. Remonteront-ils dix ans ou six mois en arrière, au début des campagnes des primaires ? N’auront-ils aucun effet rétroactif ? Pour pouvoir répondre aux anciens candidats officiels, François Asselineau a quand même besoin qu’ils puissent continuer à s’exprimer un peu.

VOEUX PRÉSIDENTIELS 2017 ! Καλῶς ἤλθατε ! مَرحَباً بكُم

COMMENT VA TARTUFFE ?

 

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. La France est humiliée. Elle ne peut même pas se réjouir de la défaite à Alep de son pire ennemi car non seulement elle n’y a pas pris part mais il semblerait même qu’elle aurait tenté d’y faire obstacle.

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. La France est affligée. Les Français s’entendent rappeler ces armes de destruction massive qui, en dépit de leur inexistence, ont bel et bien servi à faire taire la voix libre de la France, à détruire l’Iraq, l’Iraq dont la destruction est la cause des troubles qui nous assaillent.

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. Les Français apprennent que la France lutte en leur nom contre la soumission des femmes mais ils constatent par la même occasion que Marianne doit rester soumise et qu’elle ne bénéficiera pas de cette sollicitude.

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. Il agite le spectre de ce qu’il appelle « les populismes » et le repli derrière des murs. Mais il omet habilement de rappeler que le parti qui l’a porté au pouvoir n’a pas raté une occasion, depuis plus de trente ans, aussi bien aux affaires que dans l’opposition, d’assurer une publicité maximum aux extrémismes si bien que leur victoire aujourd’hui constituerait pour lui un indéniable succès objectif… et l’occasion, par la rue, de revigorer à peu de frais une gauche en colère, exsangue et trahie.

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. La France est accablée. Après tant et tant de « Mois Président », elle apprend qu’elle en a encore quatre à tirer. Jusqu’au dernier moment, le changement ne sera décidément pas encore pour maintenant !

-          Et comment va Tartuffe ?

-          Il se porte à merveille. Les Français ne perdent cependant pas espoir. Ils s’adressent mutuellement le vœu fervent que 2017 leur apportera la vraie libération qui leur faut depuis trop longtemps.

http://www.uprenbref.fr/videos/78-pourquoi-faire-confiance-a-francois-asselineau-pour-etre-le-prochain-president

 

M. A. (qui y était le 15 octobre 2016  !)

Mis en ligne le 3 janvier 2017